Qui aurait pu croire que les Zoulous d’Afrique du Sud seraient d’accord pour échanger leurs belles peaux de léopard contre du synthétique ?

Les célébrations des Zoulous

Les célébrations de la communauté des Zoulous réunissent des dizaines de milliers de fidèles sur une colline sacrée près de Durban et les danses rituelles sont de mise.

Les hommes mènent la danse mais toutes personnes voulant participer doit avoir la tenue d’apparat adéquate c’est-à-dire un pagne en queues de singes ou de genettes, une ceinture en léopard, une coiffure garnie de plumes d'autruches et une cape en peau de léopard. Cette dernière est très importante, c’est elle qui représente le pouvoir précise Lizwi Ncwane.

Un commerce de peau de léopard illégal

Le mois dernier, Lizwi Ncwane s’est procuré sa peau de léopard pour 4 500 rands soit 300 euros. Une peau acquise par le revendeur grâce à un permis de chasse de la réserve naturelle Sud-Africaine, ajoute-t-il.

Cependant, selon Guy Balme, responsable des léopards à l'association américaine de défense des félins Panthera, c’est une chose qui est totalement fausse. Le peu de permis remis revient à des chasseurs étrangers qui, jamais de leur vie, ne revendraient leurs trophées. « Tout ce que vous voyez ici est totalement illégal », explique-t-il aux différents danseurs. Ces célébrations exposent la contrebande d’animaux sauvages d’Afrique du Sud, du Mozambique et Zimbabwe.

Ce commerce de peaux de léopards, totalement illégal, est une forte menace pour cette espèce confie Tristan Dickerson, zoologiste pour Panthera. Après observations, ce dernier, s’est rendu compte que la majorité des danseurs (les plus pauvres) étaient déjà munis de fausses fourrures de léopards, plutôt mal faites. L’idée lui est alors venue de leur proposer des peaux de léopards synthétiques et réalistes.

Des peaux de léopard synthétiques et réalistes

Après quatre ans de discussions, le zoologue est finalement arrivé à convaincre tous les fidèles de porter une fausse peau fabriquée spécialement pour eux en Chine.

Le porte-parole, Lizwi Ncwane, montre aujourd’hui l’exemple en portant cette peau synthétique. Il espère que 60 à 70 % des danseurs laisseront leur peau de léopard véritable pour du synthétique d'ici deux ans.

L’organisation Panthera souhaite donner plus de 6 000 capes d’ici la moitié de l’année. Un tiers ont déjà trouvé preneur. C’est même une mode maintenant, dit John Smith, un volontaire zoulouphone de Panthera.

Tristan Dickerson souhaite même maintenant faire fleurir une petite entreprise. Même si aujourd’hui les capes sont données gratuitement aux fidèles, il désire d’ici peu les vendre environ  250 rands soit 17 euros à l'Eglise. Le synthétique sera dans tous les cas moins cher que de la véritable peau. Le zoologue désire même se lancer dans la fabrication de la parure complète des danseurs qui se vend actuellement entre 10 000 et 15 000 rands soit entre 700 et 1 000 euros.

Prenez exemple et Dîtes non à la fourrure !

Source : 20minutes
Crédit-photo : Alexander Joe

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.