Une pétition, signée par plus de 20 000 personnes a été lancée afin de faire interdire la consommation de viande de chats et de chiens. Une pratique qui serait pourtant peu répandue.

Le cri du cœur d'une protectrice des animaux

Tomi Tomek, fondatrice et présidente de l'association SOS Chats Noiraigue en Suisse, a interpellé ses concitoyens sur un sujet qui la révolte. En effet, cette dernière voulait mettre la lumière sur les 3% de la population suisse qui mangeraient de la viande de chats et de chiens en cachette. Un chiffre qui s'explique selon elle par des croyances (la viande de chien serait bénéfique contre les rhumatismes) et des traditions (manger du chat lors des fêtes de Noël serait une coutume dans certains cantons).

La protectrice des animaux, qui vit entourée de 140 chats, a donc réclamé l'interdiction de ces pratiques par l'intermédiaire d'une pétition qui a remporté un franc succès. Brigitte Bardot est même l'une des signataires.

Un emballement médiatique

Dépassée par son succès, Tomi Tomek a fini par reconnaître qu'elle avait un peu exagéré sur les chiffres qu'elle avait avancé. Elle a rectifié son chiffre de 3% de suisses mangeurs de chats et de chiens au journal suisse Le Matin : "C'est sans doute plutôt 1% ou 1,5".

Des chiffres qui collent plus à la réalité selon Dominik Flammer, un historien de la gastronomie alpine. Il reste cependant très sceptique sur l'existence de telles pratiques encore de nos jours, qui serait selon lui éteinte depuis 70 ans. Pour lui, si des gens mangent ou ont mangé des chats et des chiens, c'est exclusivement par nécessité.

Voilà de quoi éteindre une polémique qui commençait à prendre beaucoup d'importance de l'autre côté des Alpes !

Crédit photo : Yummypets

2 Commentaires

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

    Olympe J J'ai une amis qui a un chat en Suisse. Il n'a jamais été question de le manger!

    frehia d pas votre amis,,,,, mais d'autre personnes . cordialement