On a tous entendu de magnifiques histoires sur l’instinct maternel des animaux. Des mères pleines de courage et de ressources pour protéger leurs petits et ainsi perpétuer leur espèce.

L'instinct est généralement très développé chez les animaux. Ils en ont besoin pour faire face à une peur, quelque chose d'anormal, un danger... Lorsqu'un animal réagit de manière brutale, sans réfléchir, c'est souvent dû à son instinct de survie. C'est ce même instinct de survie qui lui permet d'affronter un danger de manière efficace pour survivre. Mais alors, existe t-il dans la nature un instinct maternel ? Et comment cet instinct maternel se développe-t-il en fonction des différentes espèces d'animaux ?

L'instinct maternel chez le Panda

Ce nounours géant que l’on pensait inoffensif n’est en réalité pas très tendre avec sa progéniture ! En effet, lorsque la maman met au monde deux petits, elle laisse mourir le moins résistant d’entre eux. Pas très sympa pour ce dernier !

On sait aussi que l’aigle de Verreaux pousse et encourage ses aiglons à se battre entre eux, afin qu’il n’en reste qu’un seul. En effet, la mère ne pourra en protéger qu’un seul ; méthode musclée vous ne pensez pas ?

Il existe également des cas où la maman (par exemple des hamsters, chattes etc…) tue ou mange un de ses petits. On ne sait pas vraiment pourquoi mais on peut imaginer quelques hypothèses : un trop grand stress provoqué par la présence d’un mâle ou un environnement nocif peut pousser la mère à se montrer très agressive. Parfois l’animal manque de protéines ou le bébé était trop faible ; dans la plupart des cas il était déjà mort avant que la maman ne le mange. Cela peut sembler cruelle, mais croyez bien qu’il y a toujours une raison : les animaux ne font pas cela sans raison.

L'instinct maternel chez les animaux

Heureusement il existe des exemples de « mères exemplaires », comme la marmotte : celle-ci fait beaucoup de câlins et donne des sortes de « baisers » à ses petits ; mais aussi des petites tapes sur le nez pour les plus agités ! Autre cas, celui de l’araignée loup : elle porte ses petits sur son dos jusqu’à ce que ces derniers soient assez développés pour « grimper » tout seuls. Avis aux arachnophobes, ce spectacle peut être impressionnant : en effet, ce n’est pas banal de voir une grosse araignée avec le dos qui « frétille » de centaines de petites araignées ! Si ça ce n’est pas de l’amour…

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.