Également appelée zoothérapie, la médiation animale est une pratique encore peu connue en France. Elle gagnerait cependant à se developper davantage tant elle est efficace et bienfaisante.

La médiation animale

Les Activités Associant l’Animal (AAA) impliquent tout type d’animaux, qu'il s'agisse de chevaux, d'ânes, de chiens, de chats, de rongeurs ou même d'oiseaux… Toujours dans l’optique d’améliorer le bien-être des êtres humains.

Plus qu’un simple visiteur, un animal médiateur n’intervient pas dans le seul but de distraire. Il aide les individus afin qu'ils réalisent un véritable travail sur eux-mêmes. Ainsi, depuis quelques années, des « médiateurs » se rendent dans les maisons de retraite, les prisons ou encore chez des particuliers, s’ils en font la demande.

Le but des séances est d’humaniser l’environnement d’individus enfermés dans une routine souvent déprimante, qui les pousse à se replier sur eux-mêmes. Au fil des rencontres l’apparition de l’animal devient un moment de détente et une source de motivation.

Des visites organisées 

Dans les maisons de retraite, la présence d'un animal permet de stimuler la mémoire des pensionnaires à l’aide d’exercices mis en place. Mais également par le simple fait qu’ils se souviennent des moments agréables passés avec lui et avec les autres pensionnaires. S’occuper d’un animal améliorerait les capacités motrices grâce aux temps de jeux mais aussi aux moments de soin, comme le brossage par exemple.

Il en est de même pour les visites en prison. Elles améliorent les relations sociales entre les détenus et les gardiens. La présence d’animaux leur permet de se réconcilier avec les meilleurs aspects de leur personnalité et ils découvrent qu’ils peuvent être doux, attentionnés et responsables.

Certains prisonniers peuvent se voir confier des animaux (rongeurs, oiseaux, furets), qu’ils doivent nourrir et soigner chaque jour. Cette tâche leur redonne de l’espoir, et elle ferait baisser les taux de suicide, selon les directeurs des prisons concernés. S’occuper d’un animal est un bon moyen de réduire le stress et l’anxiété, cela améliore aussi les conditions de vie.

La médiation animale avec les jeunes

Il est également très intéressant d’intervenir avec des animaux auprès de jeunes enfants. Notamment ceux qui sont atteints de troubles comme l’autisme ou qui présentent des difficultés de communication et de socialisation. Quand le pas vers la communication peine à être passé avec les humains, il est bien souvent plus évident avec un chien par exemple.

Au fur et à mesure, l’enfant « sort de sa bulle », il se retrouve face à des situations inédites. Il peut ainsi s’intéresser à son environnement, prendre confiance en lui et apprendre à se concentrer de façon naturelle.

Boris Levinson est l'un des pionniers de la la zoothérapie. Il considère que "l'animal ne se nourrit pas d'attentes idéalisées envers les humains, il les accepte pour ce qu'ils sont et non pas pour ce qu'ils devraient être". 

Si les animaux sont meilleurs que nous quand il s’agit de socialisation, c’est probablement parce que leur regard ne blesse pas. Ils ne portent aucun jugement et n'ont aucun a priori. La médiation animale est donc un excellent moyen de redonner un peu d’estime aux individus qui en ont besoin.

À lire aussi : médiation animale : les animaux aident les enfants polyhandicapés.

Voici une vidéo avec la médiatrice Patricia Arnoux de l’association TAAC :

Connaissiez-vous la médiation animale ?

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.