Félicitations ! Vous avez pris la décision d’adopter un chiot, et vous ouvrez la porte à de nombreuses années de bonheur et de partage !

C’est un moment de joie, mais vous êtes un peu perdu ? Yummypets vous accompagne dans vos premiers pas avec votre chiot ! Il est nécessaire de donner une bonne éducation à votre chiot dès ses premiers moments avec vous afin de vous garantir une relation unique fondée sur des principes de base !


Principes de base de l’éducation du chiot

Il est fondamental d’entamer un apprentissage dans une démarche éthologique, répondant aux besoins de l’animal et à ses conditions de vie. Un apprentissage respectant ses bases vous permettra d’établir une communication idéale avec votre chien et de profiter pleinement de la relation qu’il est possible d’établir avec lui. Les chiens sont des êtres sensibles et intelligents qui sont capables d’être réceptifs à des stimuli que vous leur envoyez. Il cherchera toujours votre approbation et essayera de vous faire plaisir. Ce pour quoi il est nécessaire de toujours être clair et cohérent avec lui. Pour être équilibré, un chiot doit avoir été éduqué et sevré par sa mère jusqu’à ces deux mois. Vous devenez par la suite sa référence et son éducateur. Prendre du temps pour cette tâche vous évitera de fâcheux problèmes par la suite !


Quel nom pour mon chiot ?

Le nom choisi doit être relativement court et facilement prononçable. Répétez-le régulièrement, et lorsque votre chiot y répond, vous êtes invité à le récompenser. Ce choix est totalement personnel, et vous pouvez vous aider de listes disponibles chez votre vétérinaire ou sur Internet. En général, pour les chiots de race, la première lettre du nom est associée à l’année de naissance et varie tous les ans.


Ses premiers pas à la maison

Lorsque votre petit protégé arrive à la maison, il est projeté dans un milieu nouveau et inconnu pour lui, alors qu’il vient de quitter sa mère (à partir de ses deux mois). Il faut donc prévoir avant son arrivée un endroit qui lui sera consacré, dans une pièce aérée, sans courant d’air, facile à nettoyer. Évitez de le placer sous une fenêtre ou sous un radiateur par exemple. Ce petit espace, où l’hygiène devra être parfaite, doit comporter :


• un panier,

• des jouets,

• ses gamelles (en retrait de la zone de repos tout de même).


Il faudra veiller à son repos, car à cet âge les chiots ont besoin de calme et de sommeil, ce sont de vrais bébés !


Il faut l’habituer à dormir seul et dans le noir. Si votre chiot gémit ou refuse d’être seul – ne cédez pas ! Quelques astuces pourront vous aider à le faire accepter cette situation : par exemple, vous pouvez utiliser une bouillotte (pas trop chaude !) enroulée dans une couverture que vous disposerez au fond de son panier pour lui rappeler la présence du ventre de sa mère.


Nourrir votre chiot

Dès son arrivée, préparez une légère ration et éloignez-vous pour ne pas le perturber. Laissez-lui de l’eau à volonté, qui doit toujours être fraîche et propre, souvent renouvelée !


Les repas doivent être de même composition et donnés à heures régulières au même endroit, dans le calme, car d’une part cela permet de réguler plus facilement sa digestion, et d’autre part les chiens aiment les habitudes !


Il est important de donner à votre chiot une alimentation adaptée spéciale chiot qui comportera toutes les vitamines, minéraux, protéines (pour la musculature) et matières grasses (sources d’énergie) essentiels à votre chiot. Celle-ci peut être humide (pâtée) ou sèche (croquettes), et dans les deux cas, l’eau doit rester à volonté !


Petite astuce : sortez votre chien après son repas pour qu’il puisse faire ses besoins. Comme ça pas de dégâts, surtout la première semaine de son arrivée !

blog_yummypets_education_chiot_02_12_2015

Comment le récompenser et le réprimander

Un seul mot d’ordre : neuf « OUI » pour un « NON » !


Il est essentiel d’appliquer la méthode du renforcement positif si vous souhaitez établir une relation privilégiée et harmonieuse avec votre chien. Aussi, il faut toujours féliciter (par la voix ou les caresses) et/ou récompenser (par des friandises, notamment vendues dans le commerce, spécialement adaptées !) dans le cas d’un bon comportement, et ce, immédiatement !


La réprimande doit être associée à ce qui est interdit et doit impérativement se limiter à un « non » ferme et clair, en haussant le ton et en le repoussant si nécessaire, sans jamais faire preuve de violence, ni d’agressivité. Celle-ci doit être utilisée instantanément après un comportement indésirable, car après un laps de temps, le chien ne peut associer son erreur avec la punition, et prendra l’acte comme un geste violent non justifié de votre part, ce qui aura pour conséquence de détériorer votre relation. Chez un petit chiot, vous pouvez l’attraper par la peau du cou et le secouer légèrement, comme le ferait sa mère. Une réprimande doit cesser dès que le chien stoppe l’activité indésirable, ou s’il montre une posture de soumission ou un retrait. Si le « non » est utilisé à bon escient, votre chien doit, après son apprentissage, arrêter immédiatement ce qu’il était en train de faire.


Gardez à l’esprit qu’une récompense distribuée à bon escient est toujours plus efficace qu’une réprimande !


L'éducation du chiot: les ordres

Il est plutôt facile d’apprendre des mots à un chien qui a pour atout une certaine faculté d’apprentissage. Néanmoins, cela dépend de la race, mais aussi de l’individu ! Les ordres doivent être clairs, courts et ne doivent pas varier.


Au début, commencez par des courtes séances, afin de ne pas fatiguer votre chien (ni vous-même !), et ce toujours dans la bonne humeur. Dans le cas de l’apprentissage du rappel, soyez patient, et félicitez toujours votre chien lorsqu’il revient vers vous. S’il ne vient pas au début, allez le chercher dans une attitude toujours positive et souriante, jamais menaçante. Sinon, votre chien n’aura jamais envie de revenir vers vous, de peur de se faire réprimander !


L'éducation du chiot : apprendre la propreté

Il est inutile de mettre du papier journal, bac à litière, serpillière ou alèse chez vous pour limiter les premiers dégâts : cela ne ferait que renforcer le comportement malpropre de votre chien. Pour assurer la propreté de votre chiot : sortez-le autant de fois que nécessaire, plusieurs fois dès le lever jusqu’au plus tard possible le soir.


Pensez qu’il faut toujours aborder la démarche de l’apprentissage positif. De ce fait, félicitez-le à chaque fois qu’il fait ses besoins dans un endroit approprié, et jamais en le sanctionnant lorsqu’il fait des erreurs. Par exemple, s’il commence à faire ses besoins dans la maison, soulevez-le pour l’interrompre, et après un « non » ferme, emmenez-le dehors pour l’inciter à y faire ses besoin. Ensuite félicitez-le le cas échéant.


Les moments les plus appropriés pour le sortir sont, outre au lever et le soir, après chaque repas (environ ¼ d’heure), après une sieste et après une période de jeu.


Néanmoins, la propreté nocturne prend plus de temps à acquérir, puisque plus d’heures s’écoulent sans sortir.


Cet apprentissage prend plusieurs mois. Au plus tard à six mois, votre chiot doit être propre et être sortis suffisamment longtemps au minimum quatre fois par jour.


Si une fois adulte votre chien urine ou défèque anormalement en intérieur, consultez au plus vite un vétérinaire. Il peut s’agir de troubles pathologiques ou du comportement.


L'éducation du chiot: apprendre à rester seul

Il est important d’apprendre à votre chiot à rester seul de façon progressive, et même si cela prend du temps.


Par exemple, il est important de ne pas ritualiser votre départ : ne manifestez aucun signe d’inquiétude, de comportement anormal (refaire le couchage, allumer la radio…) ou de câlins excessifs. Cela permet de limiter son anxiété.


À votre retour, ne répondez pas dans l’immédiat à ses manifestations de joie, et saluez-le une fois qu’il est calmé. S’il est calme de base, vous pouvez l’appeler pour le saluer. Si vous constatez qu’il a fait des dégâts (destruction d’objets, malpropreté…) ou qu’il a aboyé à outrance, ne le punissez pas afin de ne pas amplifier son anxiété pour les prochaines fois.


Une fois adulte, un chien équilibré peut rester seul plusieurs heures à votre domicile sans générer de dégâts physiques ou sonores. Si des troubles persistent à l’âge adulte, consultez votre vétérinaire !

blog_yummypets_education_chiot_03_12_2015

L'éducation du chiot : la marche en laisse

Il faut habituer votre chiot à porter un collier/harnais et le familiariser avec la laisse dès son arrivée. Un chien bien éduqué devra marcher à votre rythme, sans tirer, ni traîner.


Pour commencer, mettez-lui la laisse à la maison quelques minutes tous les jours et jouez avec lui, laissez-le se balader seul, la laisse pendante. Lorsqu’il commence à bien supporter le collier et la laisse, vous pouvez commencer à le guider.


La première promenade doit se dérouler dans un endroit calme. Dans ce cas de figure : si votre chien tire sur la laisse, dites « non », rappelez-le, flattez-le un moment, puis repartez.


Évitez les laisses à enrouleur, car elles ne facilitent pas l’apprentissage, ni la promenade. Promener un chien sans laisse n’est normalement pas autorisé. Les communes le tolèrent, et pour respecter la communauté, vous êtes invité à lâcher votre chien seulement dans des endroits sûrs et appropriés, sans voiture et sans chien dans un premier temps.


Et vous, prévoyez-vous d'adopter un chiot ? Comment s'est passé  son arrivée à la maison ? Dites-nous tout !


À lire également : Comment éduquer mon chien de manière positive ?

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

Lectures recommandées

Ce site utilise des cookies : En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies et politique de confidentialité. En savoir plus

Ok