Vendredi dernier, aux alentours de 18 heures, une tigresse âgée de 18 mois s’est échappée d’un cirque à Paris. Elle a été abattue en pleine rue par son propriétaire. Ce fait-divers a soulevé de nombreuses indignations auprès des associations de protection des animaux, et remet en question la présence des animaux sauvages dans les cirques.

Un tigre abattu au milieu de la voie publique

Le félin s’est échappé du cirque Bormann-Moreno vendredi 24 novembre. Son propriétaire l’a poursuivi et l’a abattu lui-même sur la voie publique, au cœur du XVe arrondissement de Paris. Nommée Mevy, la tigresse était âgée de 18 mois seulement.

L’homme s’est servi de l’arme que la loi l’oblige à détenir, Mevy est morte quelques minutes après s’être échappée.

Le cirque, doté de neuf tigres, qui s’était installé récemment, prévoyait d’ouvrir ses portes au public le 3 décembre.

Le cirque porte plainte

Placé en garde à vue, le propriétaire a été relâché au terme de quelques heures.

Le cirque Bormann-Moreno a décidé de porter plainte contre X car le propriétaire évoque un acte de sabotage. Selon lui, la chaîne et le cadenas qui fermaient la cage auraient été volontairement sectionnés.

Dans un communiqué, partagé sur Facebook, Eric Bormann a déclaré que « l’utilisation d’un fusil hypodermique a été rapidement écartée, jugée trop risquée vu le délai d’action de cette méthode ». Il qualifie également de « blessantes » les attaques de quelques associations de défense des droits des animaux.

Une enquête visant le cirque a tout de même été ouverte, afin de savoir si toutes les précautions de détention de l’animal avaient été respectées et s’il y avait eu mise en danger de la vie d’autrui. Le point majeur de l’enquête est de déterminer si l’animal aurait pu être capturé vivant, comme il est indiqué dans la loi.

Le cas des animaux sauvages dans les cirques

De nombreuses associations de protection des animaux demandent l’interdiction des cirques avec des animaux sauvages. Ainsi, la fondation Brigitte Bardot s’est dite « scandalisée » et demande au gouvernement de mettre fin à l’exploitation des animaux sauvages dans les cirques.

De plus, Peta France a recensé 13 « incidents » qui impliquent des animaux de cirques depuis le début de l’année.

Il faut savoir qu’actuellement 19 pays européens ont interdit la détention et les spectacles avec des animaux sauvages dans les cirques.

C’est le cas de : l’Autriche, de la Belgique, de la Bulgarie, de Chypre, de la Croatie, du Danemark, de l’Estonie, de la Finlande, de la Grèce, de la Hongrie, de l’Irlande, de l’Italie, de la Lettonie, de Malte, des Pays Bas, du Portugal, de la Roumanie, de la Slovénie et de la Suède.

En France, une soixantaine de communes ont d'ores et déjà prononcé une telle interdiction.

À lire également : l'Italie a décidé d'interdire les animaux dans les cirques.

Pensez-vous que la France devrait interdire la présence d'animaux sauvages dans les cirques ?

7 Commentaires

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

Voir plus de commentaires

    Elisa R Pauvre tigresse Mevy ! Scandaleux que des animaux soient détenus , encagés , trimballés , obligés de faire des numéros contre-nature sous les menaces de dompteurs . Les crétins ignares qui cautionnent ce genre de " spectacles " en achetant leurs billets d'entrée , sont tout aussi responsables de l'existence de ces lieux de malheurs . Vive les merveilleux cirques sans aucun animal .

    MONIQUE A Pauvre bête 😿une victime en plus ,mais foutez leur la paix dans leur milieu naturel aucun animal n à sa place dans les cirques , Humains faites les clowns vous même 👿