D’abord cantonnés aux mégalopoles telles que Paris, New York ou Tokyo, les « bars à chats » se popularisent et éclosent en Province. Ces lieux insolites vous proposent de déguster un café tout en profitant de la présence de chats et de leurs ronronnements. Mais ce son qu’ils émettent a-t-il un réel impact sur notre santé ? C’est ce que nous allons décrypter.

Comment votre chat ronronne-t-il ?

Même si la source exacte du ronronnement reste un mystère, de nombreux chercheurs ont établi que le larynx, le diaphragme ainsi que l’os hyoïde, situé entre la langue et le larynx, entraient en jeu. Ces différents organes permettent à votre chat de produire volontairement une vibration sonore comprise entre 20Hz et 50Hz.

Jean-Yves GAUCHET, Docteur Vétérinaire à Toulouse et spécialiste de la « ronronthérapie » explique dans son livre Mon chat et moi, on se soigne, que le corps de votre compagnon fonctionne comme la caisse de résonnance d’un instrument de musique, la vibration produite est amplifiée par ses voies respiratoires. La tonalité du son émis sera en fonction de la taille de sa cage thoracique, ainsi plus votre chat sera grand et plus son ronronnement sera grave. Le ronronnement de chaque animal est donc unique et reconnaissable pour qui tend l’oreille.

Outre cela, le Docteur Jean-Marc AIMONETTI, du Laboratoire de neurosciences intégratives et adaptatives de l’université d’Aix-Marseille, nous signale que les basses fréquences sont captées par tous les mammifères, dont nos amis les chats, grâce à des capteurs sous-cutanés appelés corpuscules de Pacini. Ils transforment les vibrations en impulsions électriques auxquels le cerveau répond en libérant des endorphines, les fameuses hormones du bonheur. Ainsi, en ronronnant, votre animal libère des hormones de plaisir et se sent bien. D’autres hormones comme la dopamine et la sérotonine sont également libérées.

Les effets du ronronnement sur votre chat

Lors de moments de contentement

Si vous partagez votre quotidien avec un chat, vous aurez certainement remarqué qu’il ne ronronne que dans certaines circonstances, notamment lorsqu’il est apaisé et en confiance.

Cela démarre au moment des premières tétées. En sécurité contre sa mère ronronnant pour apaiser ses petits, le chaton associe ce bruit à l’allaitement et donc au plaisir. Mais à l’âge adulte, tous les félins, y compris les « chats de gouttière », stoppent ces « tremolos ». Seuls les animaux sociabilisés et cohabitant avec l’Homme conservent ce comportement, explique Thierry BEDOSSA, Docteur Vétérinaire et Comportementaliste.

Lorsqu’il est tout seul, même dans votre logement, le chat domestique ne ronronne pas, il ne le fait qu’en présence d’un humain. Ainsi, quand votre animal « vibre », il communique et vous exprime son contentement, car il se sent en sécurité en votre compagnie.

Lors de moments de détresse

Scientifiques et vétérinaires ont également remarqué que les chats ronronnaient dans des moments d’inconfort tel que la douleur, l’angoisse ou la peur. Des chercheurs du Faune Communications Research Institute situé en Caroline du Nord ont constaté l’émission de ronronnements lorsque les félins étaient malades, pendant une mise bas difficile et même lors de leurs derniers instants de vie. La libération d’hormones liée à ces vibrations leur permettrait de faire face à ces situations douloureuses.

Pour se soigner

Il semblerait que les « tremolos » émis par votre chat soient pour lui un moyen de se soigner, et notamment de réparer certains tissus abîmés comme ses muscles, ses tendons, ses articulations ou ses os.

Différentes études à l’œuvre tentent de déterminer précisément ce phénomène. Ce qu’il en ressort pour l’heure est que les chats ayant conservé le comportement de ronronnement contractent moins de fractures et de lésions que les autres félins.

Selon Thierry BEDOSSA, le ronronnement de votre compagnon lui permettrait d’accélérer la fabrication de tissu osseux, prévenir sa disparition (ostéoporose) et le préserver de certaines pathologies.

Les effets du ronronnement sur l’Homme

Là encore, le Docteur Jean-Marc AIMONETTI explique que, nous humains, possédons également des corpuscules de Pacini nous rendant capable de sentir les vibrations produites par le ronronnement du chat. Ainsi il est normal que ces « tremolos » déclenchent chez nous la libération d’hormones (endorphines, sérotonine, dopamine) avec les bienfaits associés. Toutefois, ils agissent sur le mental et chaque personne est unique, nous y sommes donc plus ou moins sensibles selon notre vécu. Une personne ayant eu une mauvaise expérience avec un chat dans sa jeunesse ne sera que peu réceptive aux effets du ronronnement à l’âge adulte.

En ce qui concerne la réparation tissulaire, il est avéré que les basses fréquences ont une action favorable et cette technique est actuellement utilisée par différents spécialistes (kinésithérapeutes, médecins du sport). Cependant, affirmer que le ronronnement félin possède cette propriété pour l’Homme n’est aujourd’hui pas envisageable. De nombreuses études sont encore en cours de réalisation afin de trancher cette question. Dans la même optique, des scientifiques américains mènent des recherches quant à l’effet du ronronnement sur des problèmes de santé courante, hypertension artérielle ou complications cardiovasculaires notamment. Le débat reste ouvert. Seraient-ce les vibrations qui agiraient directement sur le corps ou serait-ce la présence de l’animal qui impacterait notre mental et donc indirectement le corps ? Pour l’heure, l’avenir nous le dira.

Quelle est la finalité ?

Même si la « ronronthérapie » n’existe pas officiellement, la présence d’animaux en médecine est effective depuis plusieurs années maintenant : ronronnement pour diminuer l’anxiété et facilité l’endormissement, programme de zoothérapie en hôpital psychiatrique et en maison de retraite.

Mais le plus important dans tout cela reste la présence de votre compagnon. Tout comme vous le connaissez, votre chat vous connaît et vous aide à surmonter des moments difficiles. Le caresser vous aidera à vous sentir moins triste, jouer avec lui vous permettra d’oublier une journée difficile, et le prendre dans vos bras diminuera votre anxiété.

Qu’il ronronne ou non, votre chat ne pourra vous faire que du bien et embellir votre quotidien.

Appoline De Angelis, Community Manager et chargée de contenus

Argos Vétérinaire

Argos Vétérinaire est un réseau français de cabinets et cliniques vétérinaires d’excellence présent dans de nombreuses agglomérations françaises qui regroupe des professionnels expérimentés et passionnés vous offrant en permanence le meilleur de leur écoute et de leur savoir-faire.

Sources : Geo, Scientifique en chef, Ouest-France.

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.