L'Assemblée nationale a voté l'interdiction des colliers de dressage pour chiens et chats. Cette décision entraîne donc la fin de la vente des colliers électriques ou étrangleurs.

Les colliers de dressage déjà interdits dans certains pays

La désignation "colliers de dressage" regroupe les outils coercitifs tels que les colliers étrangleurs, les colliers à pointes ou encore les colliers électriques. Pour des prix allant d'une vingtaine à une centaine d'euros, il était jusqu'alors possible de trouver ces objets de torture dans de nombreuses enseignes. 

Généralement, ces accessoires sont achetés par des propriétaires de chien voulant maîtriser les aboiements, contrer les fugues, ou encore éviter que leur animal ne tire sur la laisse. Mais ces outils génèrent surtout de la souffrance physique et psychique chez nos compagnons poilus.

Les colliers de dressage sont déjà interdits en Allemagne, au Danemark, en Finlande, en Suisse, en Slovénie, en Suède et en Australie. Selon l'auteure de la proposition de loi, les colliers de dressage sont encore très souvent utilisés en France. Une étude datant de 2018, du Journal of Veterinary Behavior estime qu'un quart des chiens est équipé d'un collier électrique en France.

L'utilisation sera punie d'une amende de 750 à 3750€

Lundi 16 janvier au soir, les députés ont voté quasi à l'unanimité (111 voix pour, 5 contre) une proposition de loi visant l'interdiction de vente des colliers de dressage.

De même, l'utilisation d'un collier de ce type par un particulier, sera désormais punie d'une amende à hauteur de 750€, et 3750€ en cas de récidive. Pour un éducateur canin, l'amende sera de 3750€.

Source : vie-publique.fr

Image d'illustration Istock.

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.