Quand il s’agit de les soigner, certains chats peuvent être récalcitrants. Si le chien est d’un naturel gourmand et que la plupart du temps les médicaments passent inaperçu dans sa nourriture, il en va autrement pour nos petits félins.

Il faut donc souvent en venir aux mains, morsures et coups de griffes en perspective…

La méthode pour chat docile

Maintenez doucement le chat plaqué contre vous, une main tenant sa tête (la gauche si vous êtes droitier), l’autre vous permettant d’abaisser sa mâchoire et de glisser le médicament au fond de sa bouche. Refermez là rapidement et maintenez la fermée dans une main. Pour stimuler la déglutition, vous pouvez lui masser la gorge avec l’autre main ou lui souffler légèrement sur le nez.

Maintenez doucement le chat plaqué contre vous. De votre main gauche (si vous êtes droitier), tenez la tête en relevant les babines. D’un doigt de votre main droite, abaissez la mâchoire inférieure et introduisez le comprimé au fond de sa bouche. Maintenez sa bouche fermée de votre main droite et stimulez la déglutition en massant sa gorge avec l’autre main. Envisagez une réconciliation.

Ceci dit, certains animaux sont de vrais filous et sont capables de garder le comprimé sous leurs babines pendant plusieurs minutes pour ne le recracher qu’une fois libérés de vos mains d’infirmier félin en herbe.

La méthode pour chat compliqué

Répétez l’opération en englobant le comprimé dans un aliment dont votre chat raffole (thon, viande hachée, yaourt nature…). Des pâtes à l’appétence élevée (« easypill ») sont également en vente chez votre vétérinaire et devraient pouvoir masquer l’odeur et le goût du fameux comprimé.

S’il a compris la manœuvre et que la guerre est déclarée, laissez-lui le temps de se calmer (et vous aussi !) puis enveloppez-le délicatement dans une serviette de bain, ne laissant apparaître que sa tête et essayez à nouveau. Vous trouverez aussi des « lances pilules » chez votre vétérinaire, qui permettent d’introduire le comprimé plus facilement au fond de la bouche. Rassurez-vous, c’est pour son bien…

Sous l’accord de votre vétérinaire, certains traitements peuvent éventuellement être dilués dans l’eau ou broyés dans la nourriture sans trop en altérer le goût. Mais l’odorat si développé des chats en amène beaucoup à trier ces aliments et à les bouder par la suite, c’est donc loin d’être une solution miracle.

Heureusement, de nombreux médicaments sont désormais vendus sous forme appétente au goût de viande ou en sirop, plus simples à administrer (médicaments pour le cœur, vermifuges, antibiotiques, anti-inflammatoires…).

La plupart des traitements nécessitent de la rigueur dans leur durée d’administration. Si vous n’y parvenez pas, il est essentiel d’en parler à votre vétérinaire qui ne manquera pas de trouver une solution alternative avec vous.

Merci à ma chère Emy, particulièrement patiente lors de la séance photo !

Dr Julien Binard , Médecin Vétérinaire

https://twitter.com/Julien_Binard

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.