Un animal atteint d’un cancer peut présenter des symptômes très variés, tous les organes pouvant être touchés. Cependant, bien qu’il n’existe pas de symptômes spécifiques du cancer, certains signes peuvent vous alerter.

Dans tous les cas, il ne faut pas oublier que tous les symptômes décrits dans cet article peuvent avoir une cause autre qu’un cancer et que rien ne remplace une consultation chez votre vétérinaire.

Apparition d’une masse

L’un des symptômes les plus communs du cancer est l’apparition d’une ou plusieurs masses sur la peau (cutanée), sous la peau (sous-cutanée), ou au niveau des muqueuses (bouche, vulve, anus). Des tumeurs cutanées comme les mastocytomes ou les mélanomes sont ainsi souvent repérables par le propriétaire. N’hésitez pas à montrer tout nodule suspect sur la peau de votre animal à votre vétérinaire qui saura vous dire s’il peut s’agir d’une tumeur ou au contraire d’une masse bénigne, par exemple une simple verrue.

Des masses peuvent aussi être palpées sous la peau, on parle alors de tumeurs sous-cutanées. C‘est le cas des fibrosarcomes, qu’on trouve fréquemment au niveau du cou chez les chats. Pour les tumeurs mammaires, on pourra palper une ou plusieurs masses au niveau des mamelles de l’animal.

Dans le cas des lymphomes, les ganglions lymphatiques du chien pourront être gonflés et apparaître comme des petites noix sous la peau. De même lorsque votre vétérinaire réalise l’examen clinique de votre animal, il pourra palper des masses anormales dans l’abdomen qui pourront l’orienter vers une suspicion de cancer.

Ulcération de la peau ou des muqueuses

Mais les cancers ne s’expriment pas toujours sous la forme de masses. Ils peuvent aussi provoquer des lésions de la peau en profondeur, qu’on appelle ulcérations. On dit alors qu’il y a une perte de substance puisque la peau semble creusée. C’est le cas par exemple pour les carcinomes épidermoïdes qui peuvent provoquer des ulcérations sur les oreilles des chats blancs ou sur le chanfrein des chiens.

Modifications des fonctions physiologiques normales

De nombreux signes cliniques peuvent être le signe d’appel d’un cancer : un animal qui mange beaucoup moins (anorexie), présente des difficultés à manger (dysphagie) ou maigrit sans raison apparente, qui présente de la constipation ou de la diarrhée, qui boit et urine beaucoup plus que la normale, mais aussi des fièvres d’origine indéterminée, des convulsions, de la toux, des difficultés à respirer… la liste et longue et là encore, tous ces symptômes peuvent résulter d’une autre pathologie qu’un cancer.

De façon générale, il faut retenir que la croissance d’une tumeur peut conduire à un envahissement ou à une compression des organes qui l’entourent et ainsi entraîner leur dysfonctionnement.

Saignement spontané

Tout saignement spontané chez votre animal requiert une attention particulière. On peut citer ainsi des saignements du nez (épistaxis) qui peuvent indiquer la présence d’une tumeur dans les cavités nasales, la présence de sang dans les urines (hématurie) ou dans les selles (méléna), qui peuvent indiquer respectivement un cancer de la vessie ou dans le tube digestif ou encore le rejet de sang lors de toux (hémoptysie) qui peut signer un cancer pulmonaire.

Troubles hormonaux

Certaines tumeurs peuvent sécréter des hormones et entraîner des signes cliniques atypiques.

Anomalies du sang

Les tumeurs peuvent engendrer de nombreuses anomalies du sang, comme des anémies (baisse des globules rouges dans le sang), des leucocytoses (augmentation du nombre de globules blancs) ou encore des thrombocytopénies (nombre anormalement faible de plaquettes dans le sang). Les mécanismes aboutissant à ces modifications sanguines sont variés et peuvent provenir de la tumeur elle-même ou de ses conséquences sur l’organisme.

Ces anomalies peuvent être identifiées à cause des signes cliniques qu’elles engendrent, par exemple un animal anémique aura des muqueuses très blanches, ou être identifiées lors d’un bilan sanguin réalisé par votre vétérinaire.

Conclusion

Les symptômes des cancers sont très variés et souvent peu spécifiques. Certains signes peuvent vous alerter mais il faut toujours penser à consulter votre vétérinaire en cas de doute ou de symptôme alarmant. Il pourra alors vous conseiller, vous informer, et le cas échéant prendre en charge votre animal pour réaliser des examens complémentaires permettant d’établir un diagnostic.

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.