Des études ont été effectuées prouvant que les chiens seraient capables de détecter l’odeur des cellules cancéreuses chez l’Homme. Alors, les chiens sont-il capables de dépister le cancer ?

Le flair du chien est très puissant

Nous savons tous que les chiens ont un flair très puisant, utilisé pour détecter de la drogue ou encore des fuites de gaz. Sachez cependant que le flair du chien va plus loin encore, celui-ci est capable de dépister des maladies, et notamment certains cancers. Pour faire simple, le système olfactif du chien peut faire la différence entre des cellules cancéreuses et des cellules saines.

Sachez que nos compagnons peuvent renfermer entre 100 et 300 millions de récepteurs olfactifs dans leur truffe.

Des expériences concluantes

Le docteur Michael McColloch, son caniche Captain Jennings, ainsi que quatre autres chiens travaillent sur une nouvelle technique de dépistage du cancer. Ces cinq chiens (dont certains étaient à l’origine destinés à devenir chiens-guides pour personnes aveugles) ont d’abord été dressés pour identifier des échantillons d’haleine d’hommes et de femmes diagnostiqués avec un cancer du poumon ou du sein. Ils devaient retrouver ces échantillons parmi un groupe d’échantillons sains. Les résultats sont stupéfiants ! Dans 99% des cas pour le cancer du poumon et 95% des cas pour le cancer du sein, les chiens se couchaient devant l’échantillon cancéreux, comme le font les chiens détecteurs avec la drogue ou les explosifs.

Suite au succès de la première étude, le Dr McCulloch a poursuivi son travail en se lançant dans la détection d’échantillons d’haleine de patientes diagnostiquées avec un cancer de l’ovaire. Ce cancer est l’un des plus meurtriers et est malheureusement difficile à détecter en amont. On espère que les chiens dressés par le Dr McCulloch pourront y remédier.

Le chien plus fort que les machines

Plus récemment, de nouvelles études ont été ménées à San Diego par des chercheurs en médecine de l'Université de l'Arkansas. Celles-ci ont révélé des résultats plutôt positifs suite au dressage d'un chien nommé Frankie, élevé dans le but de dépister le cancer de la thyroïde en reniflant des échantillons d'urine. Le beau Berger allemand a eu bon pour 30 échantillons sur les 34 présentés.

Ce sont plutôt de bonnes nouvelles pour les scientifiques, mais une question persiste, est-ce que les chiens pourraient dépister le cancer chez l'Homme de manière plus conséquente ?

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.