Lors de l'arrivée d'un bébé dans un foyer, beaucoup de choses changent. Mieux vaut se préparer à faire cohabiter chats et tout-petits.

Faire cohabiter chats et tout-petits : les premiers changements

Votre ventre n’est pas encore rond mais le chat a déjà senti qu’il se passe quelque chose. Le premier trimestre de grossesse est souvent accompagné de nausées et de fatigue. Un peu de stress peut survenir. Ces signes n’échappent pas au chat sensible aux émotions de sa maîtresse.

Quelque soit votre changement d’attitude vis-à-vis de votre chat, un temps d’adaptation lui est nécessaire pour appréhender vos nouvelles règles de vie.

Quelques précautions nécessaires pour la maman

Si vous n'êtes pas immunisée contre la toxoplasmose (c’est le cas pour 30% des femmes enceintes), certaines mesures devront être prises pour ne pas entrer en contact avec le parasite : régime alimentaire et règles d'hygiènes strictes.

À la maison, il faut aussi être vigilants lors de l'entretien de la litière (à faire tous les jours avec rinçage à l'eau bouillante) :
- mettre des gants et vous laver les mains après les manipulations,
- ou demander à un tiers de changer la litière.

Si vous êtes de nature très angoissée, vous pouvez confier votre chat à des proches pendant la durée de la grossesse.

Une fin de grossesse en fanfare

Vous vous sentez déjà mieux et retrouvez de l'énergie. La vie reprend un cours plus normal, pour votre chat aussi. il est rassuré. À lui, calme, volupté et caresses bien méritées.

Mais l’accouchement approche et l’effervescence des préparatifs (installation de la chambre du bébé, peintures, déménagements…) risquent à nouveau de perturber votre chat. Il observe également la transformation physique de sa maîtresse : ventre arrondi, démarche plus lente, essoufflement.

Comment le rassurer face à ces transformations ? Deux règles sont à respecter :

  • Ne déplacez pas sa litière, ni sa gamelle ou son coussin et ce, avant et après la venue du bébé. Ce sont ses repères. Les respecter c’est aussi lui préserver un endroit rien qu’à lui où il se sent en sécurité.
  • Les changements le concernant doivent être définitifs. Voir les meubles de la maison changer toutes les semaines est une source de stress pour le chat qui doit à chaque fois se ré-approprié l’espace.

L’accès à la future chambre du bébé ne doit pas forcément lui être interdit. Si on souhaite instaurer une interdiction, un simple « Non ! » prononcé de façon ferme et systématique suffira.

Rassurez-vous, c’est souvent passager. Ne le punissez pas, cela ne ferait qu’accroître son stress. Ne l’obligez pas non plus à venir sentir le bébé. Il viendra de lui-même faire sa connaissance. Et plus vous serez sereine, meilleurs les premiers contacts seront, sous votre étroite surveillance bien sûr.

Une arrivée de bébé bien préparée

Avant votre retour de la maternité, il est préférable de faire sentir au chat un linge portant l’odeur de l’enfant. Le chat peut rester perplexe face à ce nourrisson qui pleure, sent « bizarre » et qui accapare votre attention. Il peut choisir comme parade typiquement féline : la distance pour « digérer » ce changement ou signifier sa réprobation par un marquage urinaire hors de sa litière.

Gérer la jalousie de votre chat

Avant la naissance de l’enfant, habituez votre chat aux changements qui vont se produire. Évitez de lui consacrer tout votre temps. Par contre, réservez-lui un instant précis dans la journée qui deviendra un rituel entre vous deux même après l’arrivée du bébé. Faites appel à d’autres personnes pour lui donner à manger et s’occuper de lui ainsi il sera moins perturbé pendant votre séjour à la maternité et ne sera pas jaloux du temps et des soins apportés à votre enfant.

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.