Le privilège des chats de race est d'offrir une unité relative de caractère pour chaque individu. Avec le chat de gouttière, c'est toujours une surprise, et le chat le plus inattendu qui soit, avec une plasticité comportementale qui lui fait parfois jouer les caméléons de son propriétaire !

Comme sur le plan

Depuis quelques siècles, la sélection s'est attachée à obtenir des chats avec des caractéristiques physiques et psychologiques différentes, correspondant aux goûts des humains de chaque époque. En 50 ans, par exemple, le Siamois est un chat de race qui a connu un remodelage de sa beauté digne d'un grand cabinet d'architecte ou d'esthétique. Pourtant, le caractère du Siamois est resté intact : bavard, pot-de-colle, hyper attaché et hyper attachant. A l'opposé du Chartreux, formaté par des siècles de vie auprès des religieux, chez qui le silence est de règle.

Avec le chat de race, on peut être certain du profil comportemental et psychologique du chat avec lequel on va vivre les prochaines décennies. Les modulations individuelles existent, bien évidemment, et les éleveurs savent mieux qu'un autre, sélectionner au sein d'une portée le chaton un peu timide ou au contraire un peu baroudeur qui vous conviendra.

Connaître les points sensibles

Le revers de la constance physique et psychologique d'un chat de race, c'est que la sélection met parfois la pression sur les points sensibles, avec des maladies qui sont plus fréquentes dans une race que dans une autre. Les éleveurs, et tout particulièrement le Livre des Origines Officielles Félines, sont très vigilants sur la qualité de la sélection et sur les dépistages préalables. Souvent, c'est grâce à leur travail que la médecine féline fait des progrès.

Le chat de race n'est pas sélectionné, comme son cousin canin, sur leurs aptitudes de travail.  Si derrière chaque chat se cache un prédateur, on peut néanmoins parier que les chats de gouttière ont les meilleures dispositions pour taquiner le mulot, le lézard ou les insectes. Elevés à la campagne, avec une mère qui, dès leur plus jeune âge leur aura rapporté des proies, ils auront eu tout le loisir de se former. Les chats de race sont souvent moins entraînés, mais le Bengal, pour ne citer que lui, a gardé un bon instinct.

Le goût de la surprise permanente

Avec le chat de gouttière, on est dans la découverte et la fantaisie permanentes, aucun test comportemental ne permettant de prédire à 100% comment évoluera un chaton. C'est un peu la pochette surprise ! Autant les maladies génétiques sont à rechercher chez les chats de race, autant avec un chaton de gouttière le risque est infectieux et demande des dépistages sanguins préalables. Si vous décidez d'adopter un chat adulte dans un refuge, c'est en général possible d'évaluer son profil comportemental, pour trouver le chat qui vous correspond le mieux. Les renseignements que ses précédents maîtres ont laissés, et sa façon de se comporter au refuge fournissent beaucoup d'indices.

Reste qu'après, c'est une question d'alchimie entre vous et lui, et qu'au-delà des races et des chromosomes, tout est souvent affaire d'individus. Les chats sont très caméléons, capables de donner à chacun dans une famille en fonction de ce qu'ils reçoivent, et de n'être ni jamais le même ni jamais un autre. Chat de race ou gouttière, le principal est de trouver le chat qui vous ressemble, vous parle, vous comble ou vous calme, votre alter ego félin.

Bon à savoir

Le LOOF (Livre Officiel des Origines Félines) a effectué un remarquable travail en produisant une fiche par race, qui donne les grandes tendances comportementales, dans les trois catégories suivantes : le Sentimental (le Singapura, l'Abyssin, le MaineCoon), le Démonstratif (Orientaux, Siamois, Balinais), et le Paisible (British, le Skotgatt ).

Qu'en pensez-vous? Préférez-vous les chats de race ou les chats de gouttière?

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.