Afin de faire payer les contribuables en retard dans le paiement de leurs dettes, le fisc russe s'est mis à saisir leurs chats !

Des chats saisis comme des biens

A Novosibirsk, en Sibérie, les huissiers ont trouvé le moyen de faire payer des étudiants à qui les autorités réclamaient 12 000 roubles, soit 177 euros. N'ayant trouvé aucun objet de valeur à saisir dans leur appartement, les huissiers se sont résolus à saisir leur british shorthair, ainsi que trois chatons. Ils ont motivé leur choix en affirmant à l'agence de presse russe Interfax, qu'ayant une grande valeur, la chatte et les chatons étaient les seuls "biens" dans l'appartement pouvant éponger la dette des étudiants. De plus, ils étaient dans l'incapacité de régler leurs dettes sur le champ.

Ce n'est pas la première fois qu'un cas de la sorte se produit en Sibérie. En effet, une femme d'affaires qui devait de l'argent à un fonds de pension, se vit saisir ses quatre chatons scottish fold. Elle a finalement réussi à récupérer ses chats, après avoir payer son dû.

La Russie et les chats : un amour compliqué

Les chats sont très populaires en Russie. Dernièrement, une banque d'affaires a provoqué une polémique en proposant à ses clients le jour de leur crémaillère le prêt d'un chat. Les associations de défense des animaux sont bien évidemment montées au créneau. Une grosse maladresse pour cette banque dans un pays où un chat est synonyme de bonheur pour son propriétaire s'il est le premier à passer la porte d'une maison.

7 Commentaires

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

Voir plus de commentaires

    Fabie-n B Oui mais c est en russie.... pas les memes que chez nous !

    Fabie-n B Les memes lois