Après avoir passé plus de temps aux côtés de son maître durant les vacances ou bien encore après un séjour en garde, chiens et chats peuvent être perturbés. Du « petit » coup de blues à la dépression plus grave qui s’installe, il faudra en chercher la cause. Et donc s’adresser pour cela au vétérinaire.

Chiens et chats sont comme les humains ! Ils ressentent eux aussi des émotions et peuvent tout à fait avoir un petit coup de blues.

Celui-ci peut survenir après les vacances alors que l’animal a été placé en garde ou en pension. Il peut également concerné les animaux accompagnant leurs maîtres, qui eux aussi devront se réhabituer et reprendre le train-train quotidien.

Face à un état de tristesse que l’on peut qualifier de ‘’normal’’, il va falloir mettre en place tout ce qui va permettre de « changer les idées » au chien ou au chat. Ce peut être des jeux et/ou des friandises différentes, davantage de sorties, d’attentions, etc.

Anticiper le retour des vacances

Le retour, après les vacances, sera facilité si l’on commence à reprendre un rythme « normal » avant que l’animal ne retrouve son foyer.

Les heures des sorties sont parfois plus tardives l’été pour les chiens ; les balades plus longues ; les moments passés avec le(s) maître(s) plus nombreux. Pour le chat – à condition qu’il soit quelque peu « baroudeur », mais dans un endroit sécurisé – c’est aussi l’occasion de vivre différemment. Si certains chats n’aiment pas « sortir » de leur environnement, d’autres ont plaisir à découvrir de nouveaux endroits ! Tout cela devra donc être anticipé par un retour à la vie de tous les jours, moments de solitude y compris.

Ne pas laisser s’installer la dépression chez le chien ou le chat

Si un petit « coup de blues » peut s’installer après l’été, cela passe généralement rapidement et ne représente pas d’urgence ou de gravité. En revanche, il faut réellement s’inquiéter et réagir si le chien ou le chat souffre de dépression.

Là aussi, plusieurs causes sont possibles : changement des conditions de vie, de l’environnement, perte d’un être qui était cher à l’animal…

 coup-de-blues-2-11-2016

N’importe quel chien ou chat peut souffrir de dépression

Une dépression peut frapper n’importe quel chien ou chat notamment s’il a une vulnérabilité psychologique liée à l’âge. Chez le chien âgé, on parle ainsi de dépression d’involution. Il s’agit d’une véritable maladie à ne pas sous-estimer car cet état n’est pas que passager. Cet état impose un suivi vétérinaire.

Plusieurs signes sont évocateurs d’une dépression : diminution de certains comportements (les jeux et attitudes de jeux qui disparaissent, par exemple) ou au contraire, augmentation d’autres attitudes. Le chien ou le chat peut aller jusqu’à devenir anorexique, ou bien s’automutiler par mordillements ou léchages excessifs. Il peut également devenir agressif…

Le vétérinaire va chercher les causes de la déprime 

Pour soigner une dépression chez le chien ou le chat, le vétérinaire va tout d’abord tout mettre en place afin d’en trouver la cause. L’important est d’éliminer l’existence d’une pathologie qui pourrait en être la source. Ce qui est tout à fait possible.

Parfois, il sera indispensable d’avoir recours à des antidépresseurs. Ce type de traitement est pris en charge par l’assurance santé animale. Comme tout trouble du comportement dès lors que l’animal est suivi par un vétérinaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.