Les raticides anticoagulants représentent un réel danger pour les chiens et chats, tout comme les traitements visant à lutter contre les fourmis, notamment. Des produits toxiques à mettre hors de portée de vos compagnons !

L’ingestion accidentelle de produits raticides – de type « mort-aux-rats » serait la première cause d’intoxication chez les chiens et la deuxième chez les chats. Cela se chiffre à environ 1.800 cas par an*.

Le CAPAE-Ouest (Centre antipoison animal et environnement de l'Ouest) reçoit pour sa part plusieurs centaines d’appels par an à propos de l’ingestion de raticides par les animaux domestiques.

Raticides : des produits à utiliser avec grande précaution

Ce sont des produits à stocker et à utiliser avec grande précaution. Les raticides anticoagulants, également appelés rodonticides antivitamines K, sont des produits phytosanitaires utilisés dans la lutte contre les rongeurs nuisibles : rats, souris... Ils agissent en bloquant de façon indirecte le processus de coagulation.

Des symptômes peu évidents à repérer

Suivant l’endroit où ils sont disposés et si l’animal y a eu accès et en a ingéré, il n’est pas toujours facile pour le maître de repérer une intoxication due à ce genre de produits. Les premiers signes peuvent en effet mettre un certain temps avant d’apparaître. Entre 2 à 12 jours ! De plus, les symptômes dépendent de la matière active du raticide ingéré, et les troubles peuvent donc être très différents.

Toutefois, quelques premiers signes peuvent alerter le maître, comme une baisse d’appétit, une léthargie… Mais autant dire que ce sont des symptômes qui ne sont pas spécialement évocateurs d’une intoxication.

Parfois, une toux, une boiterie, des saignements dans la bouche, par exemple, ou bien la présence de sang dans l’urine ou dans les selles, peuvent aussi faire penser à ce type d’intoxication. Il faut alors consulter sans attendre.

traitement-chien-11-2016

Un traitement d’urgence mis en place par le vétérinaire

Un traitement spécifique peut être mis en place par le vétérinaire. Si l’on a pris l’animal sur le fait, apporter un emballage ou tout ce qui peut incriminer le produit en question pourra aider le praticien à peaufiner son diagnostic et agir au plus vite car une prise en charge rapide permettra de limiter le risque d’engager le pronostic vital du chien ou du chat et éviter aussi toute rechute.

Dans les 3 à 6 heures environ suivant l’ingestion d’un raticide, le vétérinaire pourra faire vomir l’animal intoxiqué. Une chose qu’il ne faut pas faire soi-même si l’on n’est pas certain du délai ou du produit mis en cause. Dans tous les cas, mieux vaut s’abstenir tout comme éviter de lui donner à boire. Il faut aussi retirer aussi toute nourriture dans l’attente de le conduire en consultation.

Un bilan sanguin permettra de faire le point. Il existe pour le vétérinaire un antidote spécifique à ce type d’empoisonnement : la Vitamine K1. Mais ce traitement d’urgence doit se faire rapidement après l’ingestion pour être efficace.

Ce traitement sera ensuite à respecter à la lettre ! Même si le maître observe une amélioration de l’état de santé de son chien ou de son chat.

Attention également aux anti-fourmis !

Autre produit dont il faut se méfier : les anti-fourmis, qui renferment des insecticides divers. Ils se présentent sous forme de gel ou de poudre – qui peuvent être appétents pour le chien ou le chat de par leur goût un peu sucré, même si les chats seraient généralement plus méfiants que leurs ‘’amis’’ les chiens !

Chaque année, le CAPAE-Ouest enregistre plusieurs dizaines d’appels à ce sujet et ce sont les chiens qui sont en cause dans plus de 90% des cas. Les animaux ingèrent le produit par curiosité, par jeu ou par appétit.

À leurs yeux, cela peut en effet ressembler en quelque sorte à un « jouet » - ces produits pouvant se présenter sous forme de boîte - qu’ils vont déchiqueter… Et donc ingérer du produit toxique.

Enfin, un « simple » contact cutané est également possible. Le chien ou le chat qui va alors se lécher risque donc d’absorber du toxique.

Lors d’un contact cutané avec le produit, le centre antipoison recommande de laver l’animal à l'aide d'eau savonneuse mais un appel à un centre antipoison, voire la consultation du vétérinaire le plus proche, permettra d’écarter tout danger.

Dans tous les cas, et compte tenu des risques d’intoxication des chiens et chats par les raticides et les anti-fourmis, il demeure très important de disposer de tels appâts dans des endroits non accessibles pour eux, aussi bien pour leur stockage que pour l'endroit où ils sont utilisés.

*Source : laboratoire TVM.

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.