REVENIR A LA VERSION MOBILE

Des chiens qui ont du flair !

Par le à 09:03

Dans cet article, nous vous expliquons tout sur l'odorat du chien pour détecter le cancer, les études menées ainsi que les résultats de ce projet.

 

Surdoués les animaux ? Après les chiens d’avalanche, les chiens guides d’aveugles et les chiens douaniers... Voici les chiens renifleurs de cancers, capables de détecter la maladie « simplement » avec leur flair !

 

Le saviez-vous ?

Tout d'abord, il faut dire qu'avec près de 195 millions de cellules olfactives de plus que l’Homme, le chien possède un système olfactif beaucoup plus développé. À tel point qu’il peut sentir des choses qui nous sont invisibles. Grâce à son flair, le meilleur ami de l’homme pourrait même être capable, aujourd’hui, de lui sauver la vie en détectant un cancer de manière précoce.

 

L'odorat du chien pour détecter le cancer : le projet Kdog

Ce projet a été lancé en 2015 par l'institut Curie. Il regroupe une équipe pluridisciplinaire de chercheurs, soignants et experts cynophiles. Il s'agit de détecter le plus tôt possible la présence de cellules cancéreuses au niveau du sein par odorologie, ou « science des odeurs ».

 

Avez-vous entendu parler de Thor et Nykios, ces deux bergers malinois « pionniers français du dépistage par ‘‘reniflage’’ » ? Ils sont les « héros » d’une première étude clinique qui a réuni 130 femmes volontaires pour développer le projet appelé Kdog. Une première phase-test de 6 mois s’est achevée fin février 2017.

 

Résultat : le cancer du sein détecté à 100% !

Pour cette étude, les deux chiens reniflaient les composés odorants de lingettes que chaque femme avait gardé une nuit en contact avec leurs seins. Les tissus, imprégnés de leurs odeurs, étaient présentés aux chiens renifleurs. Ils ont été capables « de détecter la présence ou non d’un cancer du sein avec un résultat efficace à 100% » a annoncé l’institut Curie !

 

Pour confirmer ces résultats à plus grande échelle, une nouvelle étude clinique avec 2 chiens renifleurs supplémentaires sera menée en 2018 sur 1000 femmes et durera trois ans. Les nouveaux renifleurs seront de races différentes afin de lier ou non la race à ce dépistage olfactif.

 

L’équipe du projet Kdog espère par la suite étendre ce dépistage à tous types de cancers. Principalement à celui de l’ovaire, bien souvent détecté trop tardivement à cause de signes précurseurs difficiles à repérer.

 

Un espoir dans la lutte contre le cancer

Le projet Kdog pourrait bien révolutionner le dépistage du cancer du sein. Grâce à ce nouveau test simple, non invasif, peu coûteux, et qui permet la détection avant même qu’il ne soit palpable. C'est un gain de temps essentiel. Plus tôt le cancer est dépisté, meilleures sont les chances de guérison et moins lourds sont les traitements ! Un espoir offert également aux femmes qui refusent les mammographies. Idem pour les pays en voie de développement, souvent sous-équipés.

 

Les animaux « truffés d’insoupçonnées qualités » !

Il est possible que les chats soient aussi doués que les chiens pour le dépistage du cancer. En revanche, ils sont beaucoup plus difficiles à dresser. Les rats, et les truies ont, de même, quelques avantages olfactifs. Cependant, cela rend le dépistage beaucoup moins « glamour ». Par ailleurs, petites mais pleines de ressources, les abeilles pourraient aussi jouer un rôle dans le dépistage de certaines maladies telles que le cancer, le diabète et la tuberculose.


Le dépistage est un acte important dans la lutte contre le cancer. Le projet Kdog prouve, une fois encore, que le chien est décidément le meilleur ami de l’Homme !

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

Lectures recommandées