Le président Donald Trump a récemment autorisé la chasse aérienne à l’ours et il ne compte pas s’arrêter là. Il souhaite désormais annuler d'autres mesures adoptées par l’ancien président américain Barack Obama.

Des pratiques cruelles

L’administration Trump revient sur des mesures de réglementation adoptées par Barack Obama. Ainsi, en Alaska les chasseurs pourront bientôt reprendre leurs habitudes. C’est-à-dire traquer les ours dans des zones protégées en utilisant du bacon et des donuts pour les appâter.

À l’époque, le NPS avait interdit plusieurs pratiques, dénoncées par les associations de défense des animaux dans les zones fédérales protégées d’Alaska. Les appâts étaient alors interdits, car le NPS avait rappelé que "le bacon, les viandes grasses et les donuts étaient souvent utilisés".

Parmi les pratiques qui vont être de nouveau autorisées, l’utilisation des chiens pour chasser les ours noirs et l’usage de lampes pour traquer les oursons dans leur tanière.

Trump face à la colère des défenseurs de la cause animale

En mars dernier, une agence gouvernementale américaine avait autorisé l’importation de certains trophées de chasse. Il est donc désormais possible d’importer des membres de pachydermes, de lions et de blesboks (de la famille des antilopes) en provenance de certains pays africains.

Il est vrai que la famille Trump ne cache pas son goût prononcé pour la chasse aux animaux sauvages en Afrique. Et cela malgré la colère de nombreuses associations de protection animale. L’un de ses fils, Donald Trump Jr., avait d’ailleurs provoqué le scandale en posant avec une queue d’éléphant à la main en 2017.

Image d'illustration Istock.

11 Commentaires

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

Voir plus de commentaires

    Christine C Et pour chasser les cons et les tarés pervers ont leur donne quoi.....Bienvenue les abrutis!

    Noelle J Tout à fait d’accord avec Christine C.  A quand la chasse aux pourritures ? Vu le nombre, il y aura du travail. Les ours ont le droit de vivre autant que les humains ! Il faut arrêter de se prendre pour les maîtres du monde. M