Après avoir vécu une expérience très intense avec ses animaux, une américaine du nom de Debbie De Louise s’est mise en quête de trouver différents remèdes pour soigner son chat souffrant de crises d’asthme. Voici son histoire et les réponses qu’elle a obtenues au cours de son enquête.

L'histoire de Floppy, un chat souffrant d'asthme

"J’ai grandi avec des chats et je suis devenue familière avec beaucoup de leurs aliments. À l'évidence, je ne me suis jamais retrouvée face à un chat souffrant d’asthme avant que je n’adopte ce petit chaton de huit semaines juste après mon mariage." témoigne Debbie, propriétaire de Floppy, un chat asthmatique.


"J’ai choisi Floppy au milieu d’une portée de quatre mâles car il était le plus énergique et le plus amical. J’ai pensé que ses attributs étaient signes de bonne santé. Cependant, peu de temps après l’avoir adopté, Floppy a rapidement montré des signes d’essoufflement après les séances de jeu et a développé une toux rauque pendant la nuit. Au début j’ai pensé qu’il s’agissait de boules de poils mais il ne recrachait rien. Un vétérinaire a diagnostiqué que Floppy souffrait d’asthme félin."


Voici une vidéo d’un chat souffrant d’asthme : 

 


Le vétérinaire a alors prescrit de la Prednisone pour faciliter, et possiblement prévenir, les crises d’asthme de son chat. Bien qu'elle ait été avertie des effets secondaires du médicament et notamment du diabète, la Prednisone restait le meilleur traitement pour Floppy.


"Cela a stoppé les crises de Floppy, mais il est devenu diabétique après avoir pris du poids. J’ai appris à lui faire des piqûres d’insuline et Floppy s’est révélé être un patient très coopératif. Je garde un oeil sur son diabète, mais il souffre également de pancréatites, une maladie répandue chez les animaux souffrant de diabète. Il a été hospitalisé pendant une semaine. Le coût et le stress étaient lourds pour notre famille, nous avions peur de le perdre mais il s’est remis de sa maladie et est revenu. Quelques années plus tard, il a de nouveau dû être hospitalisé à cause d’une maladie du foie, également liée au diabète." a déclaré Debbie.

floppy-05-2016


Lorsque Floppy a eu 15 ans, c'était globalement un chat en bonne santé. Il a dû arrêter et reprendre de l’insuline à cause d’un changement de régime alimentaire, jusqu’au jour où il s’est arrêté de manger et a commencé à vomir. Le vétérinaire a décidé qu’il devait rester toute une nuit en observation pour faire des tests, suspectant son foie de faire des siennes. Debbie avait le pressentiment que ce serait sa dernière hospitalisation. Il était trop vieux et trop faible pour continuer à se battre. Quand le vétérinaire lui a annoncé le lendemain que Floppy était mourant, elle a immédiatement accouru pour faire ses adieux à son chat adoré.


"Il a levé les yeux vers moi en respirant fortement comme s’il voulait me dire qu’il savait que son heure était venue et pour me dire au revoir."


Le cas d'Oliver

Il a longtemps été trop difficile pour Debbie de songer à adopter un nouveau chat. Il y a trois ans, sa mère est entrée en maison spécialisée dans laquelle elle ne pouvait pas garder Oliver, un Siamois de 13 ans.


"Nous avions un autre chat, mais ma fille, à qui Floppy manquait encore énormément, nous a supplié de prendre Oliver. J’ai hésité mais je savais qu’il aurait été très difficile de trouver un nouveau foyer à Oliver en raison de son âge." a ajouté Debbie.


oliver-05-2016

"Oliver fait désormais partie de notre famille. Le vétérinaire nous a assuré qu’il était en bonne santé. D’une certaine façon, Oliver me rappelait Floppy et nous avons rapidement tissé des liens. Il dormait dans mon lit toutes les nuits. Il y a environ un an, Oliver a commencé à se réveiller avec la même quinte de toux que Floppy lorsqu’il faisait ses crises d’asthme."


Lors de sa visite annuelle, le vétérinaire a expliqué qu’il était possible qu’Oliver soit également asthmatique. Du fait de son âge avancé et des risques de diabète, il lui a alors recommandé un traitement à court terme de Prednisone. À cause de son expérience avec Floppy, Debbie était réticente à l'idée de donner de nouveau ce traitement à son chat, bien qu'il n’était administré qu’en petites doses sur une courte période. Cela l’a légèrement aidé, mais après avoir arrêté le traitement, Oliver a continué à faire des crises de temps en temps. Debbie n'a alors pas demandé de nouvelles prescriptions à son vétérinaire. Refusant qu’Oliver ne devienne diabétique et ne souffre comme Floppy, elle s'est alors mise à rechercher des alternatives et des méthodes naturelles pour aider son animal.


"J’ai souffert d’asthme un été après plusieurs infections respiratoires, j’ai alors pensé que les traitements qui m’avaient aidée pouvaient faire de même avec Oliver. Le médecin m’avait également prescrit de la Prednisone mais je me suis concentrée sur les traitements naturels qu’on m’avait conseillée."


Des méthodes naturelles contre l'asthme chez le chat

Debbie a placé un purificateur d’air dans sa chambre et elle a utilisé un spray réducteur d’allergènes. Cela a réduit les crises d’asthme d'Oliver, mais ça ne les a pas stoppées. Après chaque quinte de toux, il redevenait le chat aimant et joueur qu’il était. Elle a alors considéré que tant que ses crises n’étaient pas trop graves et ne pouvaient être contrôlées, elle ne prendrait pas le risque de le placer sour Prednisone.


Dans ses recherches d’alternatives pour aider Oliver et les autres propriétaires de chats allergiques ou asthmatiques, Debbie a interviewé le Docteur Erin Holder, vétérinaire au FloridaWild Veterinary Hospital.


Docteur Holder lui a expliqué que les allergies étaient liées au régime alimentaire du chat qui contient souvent des ingrédients chimiques et des conservateurs.


« Les allergies sont des réactions chroniques du système immunitaire et une inflammation du corps. Lorsque vous cherchez un traitement pour votre chat, la première chose à faire est de contrôler son régime alimentaire. Nous devons faire tout notre possible pour éviter de donner des aliments secs à notre chat. » a déclaré le Docteur Erin Holder.


Le Docteur Holder a également mentionné d’autres traitements comme le lait de chèvre, qui est un anti-inflammatoire, les huiles essentielles, l'acuponcture ou encore l’herbologie chinoise. Elle a recommandé de faire des tests d’allergie et de l’immunothérapie et lui a expliqué qu’à l’inverse de la Prednisone et des autres médicaments, les traitements naturels s’attaquent directement au problème au lieu de s’attaquer aux symptômes.


Sur son site Internet The Conscious Cat, Ingrid King recommande de réduire le stress et les facteurs environnementaux qui peuvent provoquer des allergies ou de l’asthme chez le chat. Tout comme pour les humains, Ingrid King suggère que le stress pourrait avoir un rôle dans les crises d’asthme chez le chat.


Avoir un environnement non-fumeur et garder les produits d’entretien avec de fortes odeurs hors de portée de votre animal est également bénéfique.


"Personne dans la maison ne fume et j’utilise de la litière sans parfum pour mon chat. J’ai également trouvé très utile de brosser Oliver afin qu’il garde une belle fourrure et qu’il n’accumule pas trop de poils, ce qui pourrait lui provoquer une crise d’asthme."

Amy Shojai, dans son livre « Cat Facts: The Pet Parent’s A to Z Home Care Encyclopedia » recommande d’utiliser une essence de fleur pour réduire le nombre de crises d’asthme en frottant trois ou quatre gouttes à l’intérieur de la zone duveteuse dans l’oreille du chat. De plus, elle pense que le chanvre peut également être utilisé, lorsqu’il est correctement concentré et sous consultation d’un vétérinaire, pour réduire le nombre de spasmes bronchiques chez le chat. Elle décrit également une technique d’acupression qui aide le chat à se relaxer lors d’une crise d’asthme.


Alors que les crises d’asthme d’Oliver sont moyennes et occasionnelles, Debbie continue à chercher des méthodes naturelles pour les réduire voir les éliminer. Il est important de demander l’avis d’un vétérinaire avant de débuter un traitement, car même les méthodes naturelles peuvent avoir des effets secondaires. Chaque propriétaire de chat doit songer aux coûts et investissements que représentent ces traitements qui auront un effet à long-terme et aident à améliorer la qualité de vie de l'animal. 


Avez-vous déjà eu un animal souffrant d’asthme ? N’hésitez pas à nous raconter votre histoire en commentaire !


source : Catster

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

Lectures recommandées

Ce site utilise des cookies : En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies et politique de confidentialité. En savoir plus

Ok