Quand le chat avance dans l’âge, il devient davantage prédisposé à certaines maladies. Des bilans réguliers chez le vétérinaire permettront de prendre les devants afin d’anticiper tout problème de santé… Et d’offrir une « retraite » paisible à son compagnon.

A quel âge le chat entre-t-il dans la catégorie des seniors, autrement des chats âgés ? On dit souvent qu’il suffit de multiplier par 7 pour obtenir l’équivalent en âge humain. Le calcul n’est en fait pas au « simple » !

A 6 mois, le chat a en moyenne 18 ans en équivalence d’âge d’un humain. A compter de ses 1 an, le chat vieillit d’une année entière ; il a donc 19 ans. A 2 ans, cela correspond pour l’humain à 24 ans. Et à partir de ce moment, chaque année passée va lui faire prendre… 4 ans en âge humain ! On estime donc qu’un chat entre dans la catégorie dite des seniors vers ses 10/12 ans, ce qui correspond à 60 ans en équivalent humain.

Deux bilans vétérinaires par an en prévention

En vieillissant, le chat est prédisposé à certaines maladies. Toutes ne sont pas systématiques. Mais il est conseillé de passer de un à deux bilans de santé par an chez le vétérinaire. Cette prévention permettra de prendre les devants et de traiter dans les meilleurs délais tout problème de santé. Qu’il soit sous-jacent ou tout juste déclaré.

Outre sa condition physique, le vétérinaire vérifiera son état de santé général et pourra recommander des examens plus poussés - bilans sanguins, radios, échographies, IRM, etc.). Des examens qui sont pris en charge et remboursés – tout comme les traitements, interventions, hospitalisation…, aussi bien en cas ce maladie que d’accident - par l’assurance santé animale à hauteur de la formule souscrite.

Des chats qui vivent de plus en plus vieux

De nos jours, grâce aux progrès de la médecine vétérinaire, une alimentation de qualité et à une bonne « surveillance » de la part des maîtres, l’espérance de vie des chats est passé de 6,2 ans en 1982 à 13 à 15 ans actuellement*.

Les maladies du chat âgé

Parmi les maladies associées à l'âge, le chat souffre principalement de calculs et de troubles urinaires. Il peut aussi souffrir d’arthrose. Bien que plus fréquente chez le chien, cette maladie concerne également le chat.

Les signes qui doivent vous alerter

Votre chat boit de manière de plus en plus excessive ; il semble essoufflé ; il prend du poids ou bien au contraire il maigrit ; il change de comportement ; se « rebelle » lorsque vous le caresser, notamment sur des zones qui sont chez lui douloureuses ; il devient moins propre et a du mal à aller dans sa caisse à litière… autant de signes qui doivent vous alerter.

Vermifuge, antiparasitaires externes, vaccins… il faut continuer à le protéger !

Un chat qui avance dans l’âge n’est pas davantage immunisé. C’est une idée reçue. Au contraire, ses défenses immunitaires faiblissant, il a tout autant besoin qu’un chat plus jeune d’être régulièrement vermifugé (protégé contre les vers intestinaux) et traité contre les parasites externes (puces, tiques, etc.). Et ce même s’il s’agit d’un chat d’intérieur, c’est-à-dire qui ne sort jamais de sa « maison ».

La vaccination est un acte qui doit aussi se poursuivre tout au long de sa vie, sur les recommandations du vétérinaire. Il ne faut pas oublier que le chat âgé redevient également particulièrement sensible à certaines affections virales.

Pensez à « chouchouter » votre chat

Enfin, plus que jamais, le chat âgé a besoin de son maître ! Il ne faut surtout pas arrêter de stimuler son chat âgé, sans chercher à forcer les choses.

Le pousser à continuer à avoir des activités « mentales » et physiques est un des meilleurs moyens de limiter les problèmes liés au vieillissement. Pour cela, il faudra lui accorder du temps et continuer à jouer avec lui tous les jours.

* Source : Facco (Chambre syndicale des fabricants d'aliments préparés pour animaux familiers).

1 Commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

    Alice T merci pour cet article qui m'a plu