Le printemps est une saison propice aux activités de plein air ! Les parasites chez le chat et le chien pullulent à cette période de l'année.

Ces sorties favorisent non seulement les rencontres avec des congénères parasités, mais elles sont également l'occasion de gambader dans un milieu où les parasites sont présents. Ainsi, nos chers compagnons sont plus exposés au risque d'infestation.

 

Les conditions favorables aux parasites

Les puces peuvent se rencontrer tout au long de l'année, d'autant plus que les chiens et les chats vivent dans nos intérieurs chauffés. Le développement des puces dépend moins de la saison et le risque est donc permanent.

 

Néanmoins, les infestations sont nettement plus fréquentes au printemps après un certain repos hivernal.

 

En effet, cette période de l'année offre des conditions favorables d'humidité et de température pour que les puces immatures puissent survivre et se développer à l'extérieur. La vitesse de développement augmente d'ailleurs avec la température. Les tiques ont également besoin d'une certaine humidité et d'une température plus douce pour se développer. Ainsi, elles reprennent une activité à partir de cinq degrés.

blog_yummypets_le_printemps_est_la_les_parasites_aussi_01_01_2016

Les traitements préventifs 

Différents traitements préventifs existent et doivent être adaptés à chaque animal. Le choix du traitement à utiliser peut faire intervenir plusieurs critères, tant médicaux que pratiques ou financiers. Le vétérinaire pourra vous conseiller en fonction de tous ces éléments et sélectionner le traitement antiparasitaire le plus adapté à votre animal. Avant tout, il est nécessaire de déterminer précisément quel risque parasitaire est encouru. L'animal a-t-il besoin d'un produit uniquement antipuces ou bien faut-il associer une protection anti-tiques ?

 

Par ailleurs, certaines races comme les Colleys, Bergers Australiens ou Shetlands ont une sensibilité médicamenteuse d'origine génétique et les individus porteurs de cette sensibilité ne peuvent donc pas être traités avec certains médicaments (avermectines) qui leur sont proscrits.

 

Plus communément, certains chiens ou chats ne supportent pas l'application locale de pipettes ou de spray, soit par simple gène, soit à cause d'une réaction allergique. Des comprimés à action antiparasitaire existent et peuvent être une réelle solution de prévention dans ce cas. En terme de coût, les antiparasitaires sous forme de spray sont intéressants car ils permettent de traiter des animaux de différents formats au sein d'une famille.

 

Pensez également aux colliers de protection, à condition d'utiliser un collier réellement efficace.

 

Enfin, des gestes simples comme la détection soignée des tiques au retour des promenades ne sont pas à négliger.

blog_yummypets_le_printemps_est_la_les_parasites_aussi_02_01_2016


Sachez, pour conclure, que les chats vivant en appartement peuvent également être contaminés par ce que nous ramenons sous les semelles de nos chaussures. Veillez donc à leur donner un traitement antiparasitaire deux fois par an (par exemple, en avril et octobre).

 

Source : animal santé bien-être
Crédit Photo : Yummypets

1 Commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.

    Martine J absolument d'accord, mes chiens ne supportent pas des cachins allergie, et pipettes av dedans du PYRIPROXYFENE où les ont été bien malades et la petite chienne j'ai eu peur de la perdre, donc nous mettons à présent depuis des années acheté chez le vétérinaire DU RHODEO, il y a moyenne bouteille et grande bouteille, cela se pulvérise partout, il n'y a rien qui puisse faire une allergie, l'hiver une fois par mois et l'été tous les jours, en cas de proliférations tous les 10 jours l'été.

Lectures recommandées

Ce site utilise des cookies : En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies et politique de confidentialité. En savoir plus

Ok