Découvrez un panorama des différentes maladies fréquentes de la tortue.

Les carences

Carences (en vitamines) : pour y remédier, il faut davantage varier l’alimentation de la tortue et lui faire profiter un maximum du soleil.

Carence (en calcium et UVB)  : une alimentation équilibrée évitera les carences en calcium. Le manque de calcium ou de rayons ultraviolets (contact direct avec la lumière du soleil) rend la tortue amorphe et sa carapace molle, en forme dite de « toblerone ».

Carapace toblerone

Constipation : causée par une alimentation trop sèche, il faut alors baigner sa tortue dans de l’eau tiède plusieurs fois par jour et lui apporter une nourriture riche en fibres. Si rien ne progresse, vous pouvez lui donner un petit peu d’huile de paraffine.

Diarrhée : les origines sont diverses (parasite intestinal, choc thermique, déséquilibre alimentaire) et ce dérèglement ne peut être que passager si la tortue continue de se nourrir et de vivre normalement.

Déshydratation : pour prévenir la déshydratation, la tortue doit toujours avoir accès à de l’eau. Une tortue aux yeux enfoncés et qui n’urine plus est probablement déshydratée.

Les maladies diverses

Anorexie : une tortue malade aura tendance à ne plus s’alimenter. Ainsi, l’anorexie est souvent la conséquence d’autres pathologies. L’anorexie peut aussi être causée par du stress engendré par un changement d’environnement (nouvel enclos, mort d’un compagnon) ou par une nourriture qui ne lui est pas adaptée.

Pneumopathie : seul un vétérinaire pourra déterminer l’origine de la pneumopathie qui peut être virale, bactérienne, parasitaire, etc. On peut deviner une pneumopathie si la tortue respire la gueule ouverte, bruyamment, si elle est faible ou anorexique.

Rhinite : entraîne des écoulements nasaux, la tortue doit être vermifugée avant d’être traitée par antibiotiques si la rhinite est issue de mycoplasmes.

Septicémie : provoquée par une infection localisée non soignée qui se généralise dans tout l’organisme. La tortue est alors abattue et on observe des tâches rouges sur ses membres ou son plastron.

Stomatite : infection survenant dans la cavité buccale, généralement à la sortie de l’hibernation ou lorsque la tortue est très affaiblie. Quand la langue est atteinte, on parle de glossite, ce qui provoque anorexie et hypersalivation.

Abcès : un amas de pus localisé sur la peau de la tortue qui entraîne obligatoirement une intervention chirurgicale.

Dermatite d’humidité : en terrarium, les tortues peuvent souffrir de l’excès d’humidité et des petites vésicules apparaissent alors sur sa peau ou sur sa carapace. Traitée à temps, en appliquant de la bétadine sur les zones atteintes, la tortue guérit bien. Si le traitement n'est pas bien fait, ses écailles risquent de tomber ce qui peut provoquer une surinfection des os.

Rétention d’œufs : une tortue femelle en gestation, trop stressée ou ne trouvant pas d’endroit tranquille pour creuser, n’arrivera pas à pondre ses œufs. La tortue sera agitée et souvent anorexique. Il faut alors l’emmener chez un vétérinaire.

Les parasites

Tiques : dès que vous remarquez un tique, il faut l’imbiber d’éther puis l’extraire à la pince à épiler. Il est recommandé d’appliquer une lotion antiseptique à l’endroit où le tique suçait le sang pendant plusieurs jours.

Myiases : elles sont causées par des larves de mouches s’installant sous la peau ce qui engendre parfois des plaies profondes. Il faut alors faire appel à un vétérinaire.

Protozoaires et vers : doivent être évités en vermifugeant la tortue. Ils entraînent amaigrissement, diarrhée chronique et déshydratation.

Votre tortue a déjà souffert d'une de ces maladies, n'hésitez pas à raconter, et à donner des conseils !

Ajouter un commentaire

Vous devez posséder un compte Yummypets pour commenter cet article.
Créer votre compte Yummypets en moins d’une minute.